Les électeurs ont tranché: les candidats "En marche" ont le vent en poupe! La vague macroniste s'est amplifiée, conséquence des institutions de la cinquième république qui donne un super bonus au parti du président. Le pari de Macron est en passe d'être gagné, une majorité absolue se dessine pour le second tour. Triste pour moi mais le fait est là, incontestable.

Nous assistons à la défaite de la démocratie. Plus de la moitié du corps électoral s'est abstenue. Un record sous la Ve république. Le rejet du système politique produit des effets à longue portée. La jeunesse, les habitants des quartiers difficiles, les chômeurs ne se sont pas déplacés dans les bureaux de vote contrairement au premier tour de la présidentielle. Absence de débats sur les projets, manque de confrontation politique, divisions entretenues, pression médiatique et sondagière ont contribué à décourager les gens de retourner aux urnes, notamment les catégories populaires. Le système présidentiel est en crise. La représentativité des divers courants de pensée est niée. Les forces d'opposition sont effacées. Le système Macron personnifie la monarchie parlementaire. Avec une minorité de voix, il obtiendra une écrasante majorité de sièges à l'Assemblée nationale. Nous aurons une assemblée de "godillots" qui votera sans sourciller les ordonnances cet été contenant la politique régressive exigée par les financiers et les grands groupes industriels.

Le parti socialiste enregistre sa plus grande défaite de tous les temps. Les principaux ténors sont éliminés de la scène. Le PS récolte la colère qu'il a semé en cinq ans. Et ce n'est pas fini. Les prochaines échéances électorales devraient accentuer la déroute. Anne Hidalgo l'a compris et s'efforce d'y faire face en créant son mouvement. Ses troupes si troupes il reste suivront-elles? Hamon est ratatiné dès le premier tour des législatives et voit s'envoler le rêve de prendre le contrôle des restes du PS. La débandade devrait s'effectuer après le deuxième tour.

"Les Républicains" sont laminés par la vague macroniste et le sauve qui peut ne les empêchera pas de sombrer. d'autant que la politique anti-sociale du gouvernement mené par leur camarade havrais ne peut leur déplaire. On devrait assister à l'effacement de ce parti dans les mois qui viennent.

Le parti de Marine subit la suite du revers présidentiel. Dissensions, divergences politiques, les affaires et le recul électoral porté par la campagne des Insoumis au premier tour de la présidentielle l'ont bousculé. Elle perd 5 millions de voix sur son résultat du 23 avril. Plus qu'une douche froide!

Les commentaires sur le mouvement initié par Macron me semblent superflus vu qu'ils corrobent mes appréciations livrées dans les autres posts auxquels vous pouvez vous reporter. J'ajoute seulement que l'illusion portée par le magicien qui dirige notre pays volera en éclats très rapidement. Les premières mesures frapperont dès la prochaine rentrée. Alors le réveil populaire s'amorcera. Trop tard pensez-vous? Certes mais ne vaut-il pas tard que jamais? Le dicton prendra toute sa saveur.

J'en viens à la "France Insoumise". Beaucoup décriée y compris par certains amis, la FI ( c'est plus commode de la citer ainsi), est au centre des débats sur les réseaux sociaux mais pas que. Les observateurs sérieux de la vie politique ont vu pointer le nez d'un mouvement qui résiste et qui s'ancre dans le paysage national, suppléant les forces politiques déclinantes dans le camp progressiste. Dans le cadre de la massive abstention qui touche tous les partis, la FI perd des votants qui retrouvent leur parti originel ( PCF, Ecologie les Verts, Socialistes, trotskistes ou autres) mais conserve la majeure partie de ses électeurs du premier tour présidentiel. Son succès, c'est d'avoir nationalisé son implantation, de placer près de 80 candidats au deuxième tour et de créer les conditions d'obtenir des élus. Pour un mouvement qui naissait il y a un an seulement, la performance doit être appréciée à sa juste valeur. Si le rassemblement des progressistes a lieu dimanche, un groupe FI pourrait se constituer permettant au mouvement de prolonger le combat au sein de l'Assemblée nationale.

Conclusion provisoire: Le tsunami s'achèvera dimanche. Il fera des dégâts mais la reconstruction commencera avec de nouveaux outils et de nouveaux matériaux. Dans cette optique, la FI sera au centre du regroupement et son programme le ciment de l'union nécessaire et du rassemblement possible.