Les résultats sont connus. 80% de votants, un record de participation qui fait rêver la métropole. 56% de non, 44% de oui  pour l'indépendance. Encore une fois, les spécialistes du "Caillou" se sont plantés et surtout nous ont planté. D'après leurs analyses, leurs enquêtes,  leurs sondages, les partisans de l'indépendance étaient blacboulés, décriés, sévèrement condamnés par l'opinion Kanake.

A tout casser ils ne représenteraient qu'une minorité autour de 20/25%. Tout faux, le mouvement indépendantiste connaît une progression que personne n'a vu venir. Pourtant les causes étaient visibles. La pauvreté frappe notamment les jeunes des tribus calédoniennes. Or la richesse est présente: le nickel rapporte gros mais les actionnaires ne sont kanakes qu'au moment d'encaisser les dividendes. Et les calédoniens n'en voient pas trop la couleur.

Le néo colonialisme n'a pas disparu. Malgré une campagne électorale appuyée sur un matraquage montrant le oui comme seule et unique solution viable, la population originaire du pays a résisté. Les médias aux ordres du pouvoir français ont agité le syndrome de la peur. Échec.

Le "caillou" se réveille avec une situation nouvelle dans laquelle les forces indépendantistes se trouvent renforcées. nouvelle situation dont les effets sont difficiles à cerner aujourd'hui. Les prochains mois nous donneront des indications. A suivre....