Macron n'en loupe pas une. Insultes envers les chômeurs (les feignants), provocations des salariés (les riens, les réfractaires), le mépris pour les "derniers de cordée" et j'en passe. Cerise sur le gâteau, il réhabilite Pétain comme le réclame depuis toujours l'extrême droite. Mal barré pour apparaître le seul barrage à  Lepen lors des élections européennes. Volonté de gagner des voix extrémistes?

La révision de l'histoire ne passera pas. Pétain, loin d'être le "père des soldats" ou le "père la victoire" a contribué à faire tuer les troufions pour rien. IL ne s'est pas opposé aux "fusillades pour l'exemple" des militaires opposés aux actions militaires inutiles, inefficaces, meurtrières sans raison. Mon grand-père, héros anonyme survivant des tranchées, l'appelait  "le boucher de Verdun". C'est dire le sentiment profond qui émanait du front. Aux historiens de faire la clarté sur les responsabilités de chacun pour favoriser la recherche de la vérité sur cette période charnière du début du 20e siècle.

Macron, faible en géographie (La Guyane, une île), insuffisant en économie (accroissement du chômage, recul industriel, casse  du pouvoir d'achat) est nul en histoire. Rendre un hommage national aux Invalides pour ce triste personnage qui a livré la France à Hitler et organisé la chasse aux juifs,  aux résistants, aux minorités, aux démocrates c'est indigne, provocant, diviseur. Macron l'a décidé sans discussion aucune. Ne laissons pas faire.